Dossier de presse


Le Trio Morenica

« …Elles arrivent déjà, en jouant, puis enchaînent sur le fameux « Tres morillas », en chantant toutes les trois, car ce sont elles, finalement, les trois mauresques qui nous charment et nous ensorcellent… Gabriela, de sa voix chaude et timbrée, les deux guitares qui se partagent arpèges et diminutions, la flûte qui double sobrement ou ornemente les mélodies […]
Gabriela nous raconte tout cela avec conviction et émotion, sa voix vocalise, ornemente, module, fléchit, crie ou pleure, tandis que ses compagnes commentent ou traduisent en chœur ; avec un sens inné de la scène, elle lâche parfois sa guitare, danse, frappe dans ses mains, prend le public à partie ; Anne passe de la couleur sobre de la flûte basse à la vélocité d’une flûte aiguë : Jeanne nous régale de son joli son de luth, aux doigts ou au plectre […]
Les trois musiciennes ont longuement mûri ce spectacle, et l’on assiste à de très belles trouvailles de timbres et d’arrangements […]
Dans un esprit d’universalité et de tolérance, les artistes entrecroisent les cultures, les peuples et les époques… le trio Morenica nous ravi en tout cas par son aisance, sa complicité, sa foi, son talent et son naturel. La rosa enflorece dit la romance ? Puisse cette rose de l’art s’épanouir et fleurir dans de nombreux jardins de la terre entière… »
Pascale Boquet

 

Publié dans « Le Joueur de Luth », bulletin de la Société Française du Luth


« Si les « nonas » ne chantent plus dans les maisons ...la relève est assurée sur scène. Un nouveau Trio vient d'éclore. Le TRIO MORENICA. La voix chaude et généreuse de Gabriela Barrenechea, le luth et guitare renaissance de Jeanne Boëlle, les flûtes à bec d'Anne Koppe nous enchantent. Leurs voix à l'unisson « a cappella » nous plongent dans l'univers mythique de nos ancêtres avant l'expulsion d'Espagne. A travers elles , c'est un peu de ce passé que nous respirons… Par leur sensibilité, leur connivence, les « romansas » qui nous sont chères, revivent à nouveau. Le moyen-âge nous ouvre ses portes… »
Angèle Perla Saul

 

Publication pour les associations Aki Estamos et Al Syete


« Un très nombreux public a assisté au concert vraiment époustouflant du Trio Morenica dans l’église Ste Quitterie… La voix puissante et chaude de Gabriela Barrenechea emplissait la nef, doucement tempérée par les sons des flûtes d’Anne Koppe et le luth et la guitare renaissance de Jeanne Boëlle… »

Dépêche du Midi - Villeneuve sur Lot


« Le Trio Morenica, de la voix et du talent. Ce répertoire hérite des trois cultures juive, arabe et chrétienne qu’elles revisitent avec talent.
La voix chaude et colorée de Gabriela Barrenechea se mêle avec bonheur aux vibrations de sa guitare et aux instruments doux : les flûtes d’Anne Koppe et le luth et la guitare renaissance de Jeanne Boëlle.
Un moment d’émotion et de frissons partagés avec les artistes ! »

 

Le Courrier de l’Ouest - Eglise de Pamproux, Festival des vendanges

 

Le Trio Morenica et le Chœur de Chambre des Deux-Sèvres :
 

Le Trio Morenica a distillé chaleur et émotion… La voix de Gabriela Barrenechea, sensuelle tendre, parfois envoûtante a séduit les spectateurs venus nombreux écouter les chansons séfarades, héritées de la tradition juive, arabe et chrétienne.
La toujours dynamique Anne Koppe, à la flûte à bec, et Jeanne Boëlle au luth accompagnent avec brio ce répertoire que les voix du Chœur de Chambre complètent agréablement.

 

Le Courrier de l’Ouest - Salle Alauna Secondigny


Quelques 300 personnes ont apprécié le programme de musique ancienne aux sonorités espagnoles, porté par la voix exceptionnelle de Gabriela Barrenechea, chanteuse chilienne du Trio Morenica.
Et à l’heure où le fait religieux défraie régulièrement la chronique, ce répertoire arabo-andalou aux influences culturelles juives, arabes et chrétiennes était tout un symbole dans cette église St Gilles, ruinée à plusieurs reprises, en particulier par les guerres de religion.

 

La Nouvelle République - Nuit Romane - Argenton les Vallées

 

 

 

 

 

 


 

Please reload